Chercher  
Fédération Alpyfort
Fédération Alpyfort
http://fortiff.be/alpy
http://fortiff.be/alpy

Accueil
   Statuts de l'association Alpyfort
   Buts de la fédération Alpyfort
   Bulletins
   Lettres semestrielles
      Lettre n°34 - 06/2017
      Lettre n°33 - 10/2016
      Lettre annexe n°32
      Lettre n°32 - 06/2016
      Lettre n°31 - 11/2015
      Lettre n°30 - 09/2015
      Lettre n°29 - 07/2015
      Lettre n°28 - 12/2014
      Lettre n°27 - 09/2014
      Lettre n°26 - 06/2014
      Lettre n°25 - 01/2014
      Lettre n°24 - 09/2013
      Lettre n°23 - 12/2012
      Lettre n°22 - 07/2012
      Lettre n°21 - 12/2011
      Lettre n°20 - 06/2011
      Lettre n°19 - 12/2010
      Lettre n°18 - 06/2010
      Lettre n°17 - 12/2009
      Lettre n°16 - 06/2009
      Lettre n°15 - 11/2008
      Lettre n°14 - 06/2008
      Lettre n°13 - 12/2007
      Lettre n°12 - 07/2007
      Lettre n°11 - 12/2006
      Lettre n°10 - 07/2006
      Lettre n°9 - 12/2005
      Lettre n°8 - 08/2005
      Lettre n°7 - 12/2004
      Lettre n°6 - 08/2004
      Lettre n°5 - 12/2003
      Lettre n°4 - 08/2003
      Lettre n°3 - 01/2003
      Lettre n°2 - 12/2002
      Lettre n°1 - 09/2002
   Galerie de photos
   Sorties d'automne
   Colloques
   Publications en vente
   Bulletin d'adhésion
   Convocations
   Assemblées
   Activités diverses et ponctuelles
   Sentinelles des Alpes

[l1]           

Lettre n°1 de septembre 2002

"ALPYFORT monte en puissance"

C'est sous ce titre que la presse locale a rendu compte de notre deuxième Assemblée Générale, tenue à Grenoble le 26 mai 02. Et il est vrai que notre jeune Fédération (elle a été déposée début 2001), progresse, dans tous les domaines.

La couverture territoriale.

Elle compte plus de 50 adhérents : des particuliers, des associations, des fédérations, des collectivités territoriales. Ces adhérents sont répartis dans toutes les montagnes frontalières, avec, il est vrai, des espaces encore moins bien couverts, comme le Jura, les Alpes du Sud, les Pyrénées occidentales. Elle a même, déjà, des adhérents outre-monts (Italie, Espagne). Presque partout, sauf dans quelques secteurs, elle a des délégués et ceux-ci font un remarquable travail, pour faire connaître notre fédération, pour soutenir ses membres, les aider, les conseiller.

Le fonctionnement interne.

Lors de l'A.G. de Grenoble, la composition du Conseil d'Administration a été redéfinie, pour améliorer la représentativité territoriale, et le rythme des réunions a été établi, pour assurer la régularité (deux par an). Le calendrier est simple et clair : une Assemblée Générale au printemps, accompagnée de visites ou colloques, et une Rencontre d'Automne, également associée à une activité culturelle.

La communication interne.

Après notre modeste Bulletin 00, un copieux Bulletin n° 1 (6 denses pages illustrées), a donné des nouvelles sur nos actions, sur les activités de nos adhérents, et diverses informations (bibliographie, bonnes adresses).

La connaissance scientifique.

L'A.G. de Grenoble a été précédée par un colloque de haute tenue et de forte teneur sur "Matériaux et Fortifications", dont les Actes sont en cours de mise en forme et seront envoyés à ceux qui en font la demande (9 euros). Nous avons en projet un ouvrage sur les fortifications de Grenoble.

La reconnaissance extérieure.

La Fédération est reconnue par les partenaires institutionnels, par les collectivités territoriales, qui lui demandent des études, sollicitent des conseils, des avis, demandent des informations. A nos liens avec l'Association pour le Patrimoine Frontalier Catalan, membre fondateur, qui ouvre la porte de l'Espagne, s'ajoute maintenant une relation avec la Fédération des Associations de Sauvegarde de la Fortification, qui couvre le Nord-Est de la France et ouvre la porte de l'Allemagne.

L'activité militante.

La liste devient longue, des actions que nous menons en faveur de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine militaire montagnard. Nous aidons l'association "Pour que vive le Fort de la Batterie", qui s'est attachée à la réhabilitation et au réarmement du Fortin de l'Alpettaz, sur la commune de Marthod, près d'Ugine, en Savoie. Nous avons sensibilisé les autorités locales au devenir de la caserne défensive du Galibier, et monté un dossier visant à en faire un bureau d'accueil et d'information, une "Porte touristique" entre Alpes du Nord et du Sud. Nous avons "découvert" et mettons en valeur la ligne de blockhaus de Charvonnex (nord-est d'Annecy), constituée d'une quinzaine d'ouvrages en béton pour fusil-mitrailleur ou canon anti-char. Nous avons participé au montage du pré-dossier de demande d'inscription de l'ensemble fortifié du Briançonnais au patrimoine mondial. Nous participons à l'inventaire des forts de Lyon, à la réflexion sur le projet grenoblois de Musée des Troupes de Montagne, à la définition du projet de valorisation de la Bastille à Grenoble. Nous sommes intervenus, à Briançon, contre le malencontreux château d'eau construit à proximité de la Communication Y, et en faveur de la gare inférieure du Téléphérique de Terre Rouge, en cours d'aliénation. Et nous avons obtenu, avec l'association patrimoniale grenobloise, la mise à disposition de la poudrière Vauban de Grenoble. Nous voudrions en faire une Maison du Patrimoine, qui pourrait être, un jour, notre siège.

Certes, ces actions sont encore principalement nord-alpines et traduisent l'origine iséro-savoyarde de notre Fédération, mais nous voudrions les étendre vers le Jura, les Alpes du Sud, les Pyrénées. C'est précisément dans ces secteurs éloignés de notre lieu de naissance que se préparent de prochaines rencontres : A.G. à Sisteron et visite de la citadelle les 10 et 11 mai 2003 ; A.G. à Draguignan et Colloque "Artillerie et Fortifications" au Musée de l'Artillerie au printemps 2004.


 Mentions légales          

Fédération Alpyfort©   2002 - 2017