Chercher  
Fédération Alpyfort
Fédération Alpyfort
http://fortiff.be/alpy
http://fortiff.be/alpy

Accueil
   Statuts de l'association Alpyfort
   Buts de la fédération Alpyfort
   Bulletins
   Lettres semestrielles
   Galerie de photos
   Sorties d'automne
   Colloques
      Colloque de Toulouse 2014
      Colloque de Grenoble 2010
      Colloque de Dailly 2008/1
      Colloque de Vulmix 2007
      Colloque 2005
   Publications en vente
   Bulletin d'adhésion
   Convocations
   Assemblées
   Activités diverses et ponctuelles
   Sentinelles des Alpes

[c1]           

Colloque 2 et 3 avril 2005 - Annecy

CONFÉRENCES ET BIOGRAPHIES DES CONFÉRENCIERS

Général Yves BARDE
"L'artillerie dans la guerre de siège au XVIIème siècle"

"Des torrioni aux bastions"

Après une carrière dans la Gendarmerie, Yves Barde, titulaire d'une licence d'histoire, a pris sa retraite dans les Alpes. Il a pu alors se consacrer plus complètement à sa passion pour la fortification qui remonte à sa jeunesse. Sa première tâche a été la création de la fédération ALPYFORT qui, du Jura aux Pyrénées, réunit les associations, collectivités locales et particuliers en charge d'un ouvrage fortifié ou intéressés par cette discipline. L'un des objectifs d'ALPYFORT est également de développer les connaissances sur la fortification et ses à-côtés. D'où l'organisation de colloques comme " Matériaux et Fortifications " et " Eau et Fortifications ". Parallèlement à ces activités il a publié : " L'histoire de la fortification en France " (collection Que-sais-je ?), " le Mur de l'Atlantique en Normandie " et " Châteaux et Forteresses de France " aux Editions Citédis. Actuellement il termine la rédaction d'un " Vauban, ingénieur et homme de guerre ".

M. André DUPOUY
"Le retournement des canons dans les forts"

C'est le hasard qui a amené André Dupouy à s'intéresser aux fortifications. En sortant en 1939 comme aspirant de Saint-Maixent, il fut affecté à la 1ère compagnie du 71ème bataillon Alpin de Forteresse de Modane qui tenait garnison à l'Esseillon. Il est resté près d'un an dans ces vieux forts sardes. Revenu à Modane où il a fait toute sa carrière d'enseignant, il a toujours gardé un vif intérêt pour les forts de sa jeunesse. Et dans le cadre de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Maurienne, il décida d'en écrire l'histoire. Une tâche ardue qui va le mener de Chambéry à Turin, de Vincennes à Vienne, de Nice à Rome. Il en sortira un ouvrage " Les forts de l'Esseillon " qui en est à sa troisième édition.

C'est en étudiant les forts de l'Esseillon qu'André Dupouy découvrit le retournement de ces ouvrages en 1860 au moment de l'Annexion. Et il constata que ce n'est pas un cas unique dans les Alpes.

Colonel Roger BONIJOLY
"Artillerie et fortification : influences réciproques des systèmes Séré de Rivères et De Bange"

Né en 1925, engagé volontaire dans l'artillerie à la libération de Lyon en 1944, participant à la campagne d'Alsace, le colonel Bonijoly effectue un premier séjour en Indochine comme officier de réserve volontaire.

A son retour, il choisit la carrière des armes et suit le cursus normal : Ecole spéciale militaire de Saint Cyr dont il sort major de la promotion " général Frère ", Ecole d'application de régiments d'Allemagne, à l'École d'application de l'Artillerie comme instructeur, ou en états-majors de l'arme ou inter-armes.

Il quitte l'armée par anticipation comme colonel en 1978 alors qu'au sein de la Mission militaire en Arabie saoudite, il achève la création d'un centre d'instruction autour du système d'armes " canon de 155 GCT ", ultramoderne pour l'époque.

Revenu au pays natal, il se consacre à la vie associative et à l'étude. Il préside l'Association des étudiants de l'université tous âges durant une dizaine d'années, et milite à l'Association des officiers de carrière en retraite. Il voyage et s'intéresse à l'histoire de Lyon. Ce qui le conduit à étudier les fortifications lyonnaises, puis leur armement.

Le fruit de ces études a été publié dans diverses revues et bulletins, notamment le bulletin de l'Association du Musée du souvenir militaire de Lyon et la revue " Artillerie ".

M. Honoré COQUET
"Les progrès de la métallurgie et l'évolution corrélative de l'artillerie et des fortifications de Louis XIV à la 1ère Guerre Mondiale"

Ingénieur d'affaires en retraite, Honoré Coquet est titulaire d'un DEA d'Histoire. Il est membre de la Commission Française d'Histoire Militaire et de l'Association Vauban.

Il est l'auteur de deux ouvrages : " Les forts de Savoie " publié par la Société Savoisienne d'Histoire et d'Archéologie en 1985 et " Les Alpes, enjeu des puissances européennes. L'Union européenne à l'école des Alpes ? " édité par les éditions l'Harmattan en 2003.

Dr. Jean-Marie Balliet
"Le général Chasseloup de Laubat (1754-1833) ; L'innovation au service de l'artillerie et du Génie"

Né à Strasbourg, le 28 décembre 1960.
Médecin Chef. Groupe Hospitalier Privé du Centre Alsace - Colmar.

Appréhender la genèse des systèmes d'artillerie ne peut se limiter à la simple évocation d'une série d'aspects technologiques pas plus qu'on ne saurait éluder les considérations liées à l'évolution de la pensée militaire tant sur un plan tactique que stratégique. L'ensemble forme un tout fortement imbriqué dans un système de contraintes. Ce qui ne peut manquer de frapper le néophyte comme l'expert, c'est cette lente maturation de l'arme qui se mesure à l'échelle des siècles pour se trouver, enfin, brutalement confrontée à un formidable bond technologique lors du premier conflit mondial. Sa seule présence sur le champs de bataille oblige le chef d'aujourd'hui, à l'image de ses prédécesseurs, à adapter sa pensée, ses décisions stratégiques et tactiques au seul fait de l'artillerie. Tout aussi remarquable, cette étonnante constance lorsqu'on appréhende les aspects fondamentaux de l'artillerie : à l'artilleur du Moyen-age comme à celui du XXIe siècle se pose le même jeu de questions dont seules les réponses, et pas toujours, différent !

Association & sociétés savantes

  • Membre fondateur et Vice-Président de la Courtine - Société d'Histoire de Neuf -Brisach.
  • Membre de l'Institut de Stratégie Comparée
  • Membre de la Commission Française d'Histoire Militaire
  • Membre de l'Association Française d'Etude et de Recherche sur les Munitions - European Cartridge Research Association.

Communications

  • 1ère Journée de la Société d'Histoire de Neuf-Brisach. Alsace fortifiée ou Défense du pays & évolution de la pensée stratégique du XVIe au XIXe siècle. Neuf-Brisach, 14 septembre 2001
  • 1ère Journée de la Société d'Histoire de Neuf-Brisach. Attaque & Défense d'une place forte au XVIIe siècle. Neuf-Brisach, 14 septembre 2001
  • 2ème Journée de la Société d'Histoire de Neuf-Brisach. Histoire militaire de l'Alsace. XVIIIe-XIXe siècles. Neuf-Brisach, 20 septembre 2002.
  • 3ème Journée de la Société d'Histoire de Neuf-Brisach. La science de l'ingénieur. Planification et construction d'une place forte au XVIIe siècle d'après Allain Manesson Mallet. Neuf-Brisach, 19 septembre 2003.
  • Centre d'Etudes d'Histoire de la Défense Séminaire Bastion. Les fondamentaux de l'artillerie. Genèse & évolution d'un système du XIVe au début du XIXe. Paris, 1er avril 2004.

Une relation plus complète du colloque rédigée par le Président de l'association ALPYFORT, le Général Y. Barde, sera en ligne prochainement.

 
 

COLLOQUE " ARTILLERIE ET FORTIFICATIONS "

Les Actes du Colloque " Artillerie et Fortifications " (format 21x29 - 100 pages) qui s'est tenu les 2 et 3 avril 2005 à Annecy sous l'égide d'ALPYFORT sont disponibles auprès du secrétaire de la Fédération,

Bernard. MOREL
2 me du Bois Mentel
38400 SAINT MARTIN D'HERES

au prix de 15 Euros (tarif non-adhérents) + 3 Euros de frais de port.

Ils contiennent les textes des conférences suivantes :

Des torrioni aux bastions (Y. BARDE) qui survole l'évolution des systèmes de défense aux XVème et XVIème siècles, depuis l'adaptation des fortifications du Moyen-Age à l'artillerie, jusqu'à l'émergence des torrioni et des bastions, en montrant comment l'Italie avait été un précurseur en la matière.

L'artillerie dans la guerre de siège au XVIIème siècle (Y. BARDE) permettant ainsi de présenter les matériels d'artillerie de l'époque, lourds mais puissants, ainsi que leur emploi dans les sièges. Evidemment il n'était pas question de passer le rôle de Vauban sous silence, lui qui a fait évoluer les tracés fortifiés, les matériels et techniques de l'artillerie ainsi que les méthodes d'attaque des places fortes.

Le retournement des canons dans les forts (A. DUPOUY), sujet original montrant comment les déplacements de frontières amènent à modifier l'orientation des fronts de défense. A travers des exemples significatifs comme Exilles ou les forts de l'Esseillon entre autres, il met l'accent sur les problèmes auxquels étaient confrontés les ingénieurs militaires et comment ils les ont résolus.

L'influence réciproque des systèmes Séré de Rivières et de Bange. Le colonel R. BONIJOLY, grand spécialiste de l'artillerie, démontre comment l'évolution des systèmes d'artillerie avait conditionné l'architecture militaire, et réciproquement.

Les progrès de la métallurgie et l'évolution corrélative de l'artillerie et des fortifications de Louis XIV à la Première Guerre Mondiale (H. COQUET). Ce sujet rarement traité et pratiquement inconnu des adeptes de la fortification brosse un tableau complet des différents types de métaux utilisés dans la fabrication des canons et des blindages et montre surtout comment les recherches et découvertes ont fait évoluer la technologie.

L'approvisionnement en munitions de l'artillerie de place ; son évolution à la fin du XIXème siècle (R. BONIJOLY). Les munitions sont souvent omises dans les études, d'où l'intérêt de ce sujet. A travers les moyens et les sites de stockage, il montre que cet impératif était pris en compte dans la construction des fortifications et que la parfaite réalisation de la chaîne de distribution conditionnait l'efficacité de l'artillerie.

Le général Chasseloup de Laubat (1754-1833) ; l'innovation au service de l'artillerie et du génie (J.M. BALLIET). Le général Chasseloup de Laubat est injustement méconnu, alors qu'il est à l'origine d'inventions remarquables pour améliorer le tir des pièces et de progrès sensibles dans le domaine de la fortification.


 Mentions légales          

Fédération Alpyfort©   2002 - 2017