Chercher  
Index des fortifications belges
Index des fortifications belges
fortiff.be
fortiff.be

Accueil
Antwerpen (position fortifiée)
Ardennes
Dendermonde (place de)
Diest (place de)
Dinant (fort ou citadelle de)
Gand/Gent (tête de pont de)
Huy (fort de)
KW (ligne)
Waterloo - Ninove (bretelle)
Liège (position fortifiée de)
   Le château de Franchimont
   La Chartreuse
   La Citadelle
   PFL 1
      Positions avancées
      Aubin-Neufchâteau (fort d')
      Battice (fort de)
      Eben-Emael (fort d')
         Bloc 1
         Bloc 2
         Bloc 4
         Coupole Sud
         Coupole Nord
         Coupole 120
         Bloc 6
         Maastricht 1
         Maastricht 2
         Visé 1
         Visé 2
         Mi Nord
         Mi Sud
         Canal Nord
         Canal Sud
         Observatoire
         Cheminée
         Sous-sol
      Tancrémont (fort de)
      Sougné-Remouchamps (fort de)
      Waides (fort des)
      Intervalles PFL 1
      Organigramme 1940
      Armement allemand
   PFL 2
   PFL 3
   PFL 4
   Centraux téléphoniques
   Spa Malchamps (stand de tir)
Liège-Antwerpen
Meuse (ligne Dinant-Liège)
Vallée du Hoyoux (ligne Cointet)
Namur (position fortifiée de)
Oostende (place d')
Avis de recherche



[e1]           

Eben-Emael - Bloc I - Entrée [5]

Le bloc I est le premier que l'on voit lorsque l'on approche du terre-plein qui s'étend devant (c'est en fait l'arrière, le côté ami, opposé au côté ennemi) le fort. Ses usages sont multiples. Il sert d'entrée principale de l'ouvrage en passant par une forte grille en deux battants. Juste derrière la grille, un pont escamotable découvre le traditionnel aha. La grille est battue de l'intérieur par un fusil mitrailleur. Sur la droite, deux locaux de décontamination permettent à des soldats victimes d'une attaque aux gaz de se doucher et de se changer. A gauche, la première porte blindée permet d'accéder aux locaux armés du bloc. Le bloc I assure le flanquement de la grille d'entrée par une embrasure pour fusil-mitrailleur au rez-de-chaussée. Il permet aussi le flanquement de l'ouvrage en direction du bloc II avec un canon de 60 au rez-de-chaussée, un projecteur cuirassé à l'étage intermédiaire et une mitrailleuse à l'étage haut. En façade, il prend la route d'accès en enfilade par un canon de 60 au rez-de-chaussée, un projecteur cuirassé de 30 cm à l'étage intermédiaire et une mitrailleuse à l'étage supérieur. Au sommet du bloc, une petite cloche d'observation permet de surveiller ce qui se passe devant le bloc I au traver d'une fente d'un centimètre de hauteur. L'espace disponible à l'intérieur de la cloche ne permet pas l'utilisation d'une arme quelconque. La galerie d'entrée permettrait à de gros camions d'accéder jusqu'au coeur de l'ouvrage, devant la salles des machines, si elle n'était pas chicanée et défendue par une sphère pour fusil mitrailleur. Actuellement, seuls des véhicules d'un plus petit gabarit accèdent jusqu'aux locaux les plus éloignés dans la caserne souterraine.

 
 

          
Jean Puelinckx - Luc Malchair©   2002 - 2014