Chercher  
Index des fortifications belges
Index des fortifications belges
fortiff.be
fortiff.be

Accueil
Antwerpen (position fortifiée)
Ardennes
Dendermonde (place de)
Diest (place de)
Dinant (fort ou citadelle de)
Gand/Gent (tête de pont de)
Huy (fort de)
KW (ligne)
Waterloo - Ninove (bretelle)
Liège (position fortifiée de)
   Le château de Franchimont
   La Chartreuse
   La Citadelle
   PFL 1
      Positions avancées
      Aubin-Neufchâteau (fort d')
      Battice (fort de)
      Eben-Emael (fort d')
         Bloc 1
         Bloc 2
         Bloc 4
         Coupole Sud
         Coupole Nord
         Coupole 120
         Bloc 6
         Maastricht 1
         Maastricht 2
         Visé 1
         Visé 2
         Mi Nord
         Mi Sud
         Canal Nord
         Canal Sud
         Observatoire
         Cheminée
         Sous-sol
      Tancrémont (fort de)
      Sougné-Remouchamps (fort de)
      Waides (fort des)
      Intervalles PFL 1
      Organigramme 1940
      Armement allemand
   PFL 2
   PFL 3
   PFL 4
   Centraux téléphoniques
   Spa Malchamps (stand de tir)
Liège-Antwerpen
Meuse (ligne Dinant-Liège)
Vallée du Hoyoux (ligne Cointet)
Namur (position fortifiée de)
Oostende (place d')
Avis de recherche



[e16]           

Eben-Emael - Sous-sol [35]

Taillé dans la marne et le tuffaut, le sous-sol du fort d'Eben-Emael a le grand avantage d'être relativement sec en comparaison à la plupart des autres forts belges. Le creusement des galeries et locaux souterrains ne nécessitait pas doutillage lourd ni de structures de consolidations encombrantes. Deux grandes galeries pour camions permettaient d'évacuer le déblais par péniches sur le canal Albert sans trop éveiller l'attention de l'ennemi sur l'importance des travaux en cours. Le fort dispose encore de toutes ses armes lourdes, de quelques armes légères, des dispositifs de pompage, des accessoires de ventilation, de charriots de transport pour l'eau et pour les munitions, des monte-charges et de l'ascenceur. Une importante partie des locaux de la caserne souterraines ont été remis en état. L'hôpital et ses dépendances ont été reconstitués sur base des photographies de l'époque. Le cuisine a été convertie en caféteria et les locaux attenants en musée. Le musée contient de nombreuses pièces fort intéressantes, certaines très rares et grande valeur.

 
 

Deux imposants tunnels de 1575 mètres de longueur, maintenant murés suite aux nombreux dangers qu'ils représentent, permettaient d'évacuer les terres de creusement depuis les abords du bloc VI vers le pont de Lanaye où elles étaient chargées sur des péniches.

 
 

          
Jean Puelinckx - Luc Malchair©   2002 - 2014