Chercher  
Index des fortifications belges
Index des fortifications belges
fortiff.be
fortiff.be

Accueil
Antwerpen (position fortifiée)
Ardennes
Dendermonde (place de)
Diest (place de)
Dinant (fort ou citadelle de)
Gand/Gent (tête de pont de)
Huy (fort de)
KW (ligne)
Waterloo - Ninove (bretelle)
Liège (position fortifiée de)
   Le château de Franchimont
   La Chartreuse
   La Citadelle
   PFL 1
      Positions avancées
      Aubin-Neufchâteau (fort d')
      Battice (fort de)
      Eben-Emael (fort d')
         Bloc 1
         Bloc 2
         Bloc 4
         Coupole Sud
         Coupole Nord
         Coupole 120
         Bloc 6
         Maastricht 1
         Maastricht 2
         Visé 1
         Visé 2
         Mi Nord
         Mi Sud
         Canal Nord
         Canal Sud
         Observatoire
         Cheminée
         Sous-sol
      Tancrémont (fort de)
      Sougné-Remouchamps (fort de)
      Waides (fort des)
      Intervalles PFL 1
      Organigramme 1940
      Armement allemand
   PFL 2
   PFL 3
   PFL 4
   Centraux téléphoniques
   Spa Malchamps (stand de tir)
Liège-Antwerpen
Meuse (ligne Dinant-Liège)
Vallée du Hoyoux (ligne Cointet)
Namur (position fortifiée de)
Oostende (place d')
Avis de recherche



[e3]           

Eben-Emael - Coupole Nord [22]

Encore une construction qui ne manque pas d'intérrêt. Un bloc tourelle éclipsable pour deux canons de 75 mais qui cette fois ne dispose ni de casemates ni de cloches pour la défense rapprochée, celle-ci devant être assurée par Mi-Nord et Mi-Sud. En lieu et place, coupole nord est muni d'une sortie d'infanterie sur le massif central. Sortie orientée côté ami, comme pour les blocs I et II, et dotée d'un double barrage de poutrelles pour empiller des sacs de sable et d'une forte grille. La grille comme la couple ont été attaquées par les parachustiste allemands. Les poutrelles n'ont pas cédé mais la grille a été arrachée et le béton au sol a un peu souffert et a été réparé récemment. La coupole a fait l'objet d'une attaque par charge creuse qui a laissé un trou de près de quinze centimètres de profondeur dans la calotte cuirassée sans toutefois la percer. L'impact a néanmoins du être largement suffisant pour secouer sérieusement les occupants qui auraient pu s'y trouver. Quoi qu'il en soit, cette coupole n'a plus participé à la défense de l'ouvrage après son attaque. Les Belges pouvant à tout instant craindre une nouvelle offensive, ne l'ont plus occupée.

 
 

          
Jean Puelinckx - Luc Malchair©   2002 - 2014