Chercher  
Index des fortifications belges
Index des fortifications belges
fortiff.be
fortiff.be

Accueil
Antwerpen (position fortifiée)
Ardennes
Dendermonde (place de)
Diest (place de)
Dinant (fort ou citadelle de)
Gand/Gent (tête de pont de)
Huy (fort de)
KW (ligne)
Waterloo - Ninove (bretelle)
Liège (position fortifiée de)
   Le château de Franchimont
   La Chartreuse
   La Citadelle
   PFL 1
   PFL 2
      Barchon (fort de)
      Boncelles (fort de)
      Chaudfontaine (fort de)
      Embourg (fort d')
      Evegnée (fort d')
      Flémalle (fort de)
      Fléron (fort de)
      Hollogne (fort de)
      Lantin (fort de)
      Liers (fort de)
      Lixhe (fort de)
      Loncin (fort de)
      Pontisse (fort de)
         Pontisse détails
         1914
         1916
         1930
         1940
      Rochette (fort de la)
      Fortins PFL 2
      Magnée (avancée de)
      Micheroux (avancée de)
   PFL 3
   PFL 4
   Centraux téléphoniques
   Spa Malchamps (stand de tir)
Liège-Antwerpen
Meuse (ligne Dinant-Liège)
Vallée du Hoyoux (ligne Cointet)
Namur (position fortifiée de)
Oostende (place d')
Avis de recherche



[p4]           

Mai 1940 à Pontisse [105]

Garnison du fort de Pontisse le 10 mai 1940 au matin

La garnison était de 223 hommes au fort, plus une équipe de relève par alternance de 48 heures

  • Capitaine-Commandant : Fernand PIRE

  • Officiers de tir et adjoints:
    • Sous-Lieutenant ROCOUR A. (artificier)
    • Candidats Sous-Lieutenant de réserve FAUTSCH J.
    • HUBERT J.

  • Officiers des Services Intérieurs et Electriciens:
    • Slt VALETTE Ch.
    • Mdls SPITS J.

  • Officier des MI/CA (mitrailleuses contre aviation):
    • Slt RENKIN C.

  • Service de santé:
    • Lt Médecin LEJEUNE J. (Chef de service)
    • Slt PHILIPPART
    • Candidat Slt PHILIPPOT

  • Aumônier:
    • Abbé LEJEUNE

  • Abri cuirassé observatoire extérieur PL 13:
    • Mdls WATHELET
    • Brig. STAS
    • Soldats DAYENEUX, PICARD, DEHOUSSE, STEPHANY

  • Observatoire de campagne OP204 au lieu-dit " Froidmont ", au-dessus de Halembaye

Combats en mai 1940

Liège était défendue par quatre positions fortifiées précédées par une ligne de nids de résistance constitués de petits abris bétonnés pour une arme automatique de petit calibre.

Nord de Liège:

  • Eben-Emael qui flanque la Position de Liège
  • PFL I - Les forts de Neufchâteau, Battice, Tancrémont, ainsi que 179 abris bétonnés pour une ou deux Mi
  • PFL II - Les forts réarmés de Barchon, Evegnée, Fléron, Chaudfontaine, Embourg et Boncelles, ainsi que 61 abris bétonnés pour deux mitrailleuses Maxim sur affût de campagne
  • PFL III - Les têtes de pont de Visé, Argenteau, Jupille et Angleur, soit 42 abris bétonnés pour Mi, projecteur et canon 47 mm AC
  • PFL IV - Pontisse et Flémalle ainsi que 50 abris le long de la rive gauche de la Meuse.

Total de la Position Fortifiée de Liège : 12 forts et 332 abris, plus les abris des nids de résistance, le tout relié par 297 km de câble téléphonique profondément enterré.

Le Commandant de la Position est le Colonel MODARD, dont le PC se situe au fort de Flémalle. Un énorme PC central avec centrale téléphonique est sous bunker à la citadelle de Liège. C'est le III C.A. (3ème Corps d'Armée) qui défend Liège.

Le fort de Pontisse dépend du groupe II/RFL (2ème Régiment de Forteresse de Liège - Major Simon) qui comprend aussi les forts de Barchon et de Neufchâteau.

Les combats

10/05/1940 - Les troupes allemandes rentrent aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et en France. Eben-Emael est assailli par des pionniers arrivés par planeurs. Pontisse tire sur le fort d'Eben-Emael, Lixhe, Lanaye et fait sauter les ponts d'Hermalle, Haccourt et Vivegnis. Les troupes d'intervalle des forts doivent se replier sur la PFL II. Dans la nuit, le III/CA se replie vers l'ouest du pays

11/05/40, 12h00 - Le fort d'Eben-Emael se rend et Pontisse tire toujours

13/05/40 - L'observatoire cuirassé PL 13 a bien renseigné le fort. L'ennemi l'encercle, mais les tirs du fort le dégagent et auraient permis au personnel du PO de rejoindre le fort

16/05/40 - Boncelles tombe sans s'être rendu. Le Commandant CHARLIER décède lors de l'explosion d'une charge allemande placée à l'entrée du fort. 16h30 : Flémalle hors service se rend

17/05/40 16h00: Chaudfontaine se rend

17h30 : Fléron se rend

20h00 : Embourg se rend

18/05/40 13h45: Pontisse se rend. Bombardé par Stukas, Flak 8,8 cm, Pak 3,7 cm, et la prise d'air est attaquée au lance-flammes. La coupole de 105 est à cours d'obus, on la fait sauter. Les coupoles d'obusier 75 mm sont hors d'usage ou coincées. A la reddition du fort, il reste 30 obus de 75 mm. 19h00 : Barchon se rend. Bombardé par les Stukas, Flak 8,8 cm, Pak 3,7 cm, artillerie lourde et attaqué à la charge creuse

19/05/40 16h00: Evegnée se rend après trois jours d'attaque d'infanterie

21/05/40 17h00: Neufchâteau se rend, tout l'équipement épuisé, anéanti

22/05/40 Au matin, Battice se rend, avec un grand nombre de victimes au bloc B I

28/05/40 La capitulation de l'armée belge est décrétée

29/05/40 Tancrémont se rend à l'ennemi dans l'après-midi, suite à l'appel de Sa Majesté Léopold III

Citation à l'Ordre du Jour de l'Armée pour 1940

Fort de Pontisse O.G. 299/1948 - APR n° 4982/1948

" Sous l'impulsion énergique de son Commandant, le Capitaine-Commandant PIRE, aidé par un personnel vigilant et combattif, a opposé à l'adversaire une résistance de tous les instants. Après un dur combat rapproché, a succombé, le 18 mai 1940, sous les nombreux coups de l'artillerie et de l'aviation et après une occupation par l'ennemi de la superstructure de l'ouvrage et de l'abri de la tour d'air ".

Pontisse après la guerre de 1939-1945

  • Utilisé par l'armée comme dépôt de munitions
  • Utilisé ensuite par la FN Herstal comme lieu de stockage de poudre pour la cartoucherie, d'où la construction du mirador de surveillance
  • Revendu dans les années '90 à un particulier qui en a fait un dépôt de mitraille
  • Propriété scellée par la police de l'environnement et aujourd'hui mis à vendre, mais avec obligation d'assainir le site
  • Le fort est dans l'état de destruction après les ravages de la guerre, mais surtout des ferrailleurs des années '50
  • A présent, le fort est ouvert à tous les vents depuis 1993

Documents Paul Charlier

 
 

Jean Puelinckx - Luc Malchair©   2002 - 2014