Chercher  
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
iff.fortiff.be
iff.fortiff.be

Accueil

Aquitaine
Basse-Normandie
Bourgogne
Bretagne
Champagne-Ardennes
Corse (la)
Franche-Comté
Haute-Normandie
Ile-de-France
Languedoc-Roussillon
Lorraine
Midi-Pyrénées
Nord-Pas-de-Calais
Pays de la Loire
Picardie (région de)
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côte d'Azur
   04 Alpes-de-Haute-Provence
      Colmars (place de)
      Entrevaux (place d')
      Saint-Vincent-les-Forts (carte)
      Saint-Vincent-les-Forts (place de)
      Seyne ou Seyne-les-Alpes (place de)
      Sisteron (place de)
      Tournoux (carte)
      Tournoux (place de)
         Abrupts (postes de la ligne des)
         B XII (batterie)
         Barcelonnette (poste optique de)
         Berwick (redoute)
         Cardinalis (poste optique de la Tour)
         Castelet (redoute du)
         Caurres (batterie du Clos des)
         Châtelet (poste du)
         Claus (batterie du Vallon)
         Clos des Caurres (batterie du)
         Cuguret (batterie de)
         Cuguret (postes de)
         Duyère (postes de la)
         Fourches (blockhaus des)
         Grouchy (fort)
         Jausiers (fort de)
         Las Planas (blockhaus de)
         Mallemort (batterie de)
         Mont des Fourches (position du)
         Parpaillon (tunnel de)
         Pelousette (fortin de la)
         Restefond (casernement défensif)
         Roche-la-Croix (batterie supérieure de)
         Roche-la-Croix (redoute de)
         Roir Alp (blockhaus de)
         Serre de l'Aut (fortin du)
         Serre de l'Aut (poste du)
         Tête de Vinaigre (batterie de la)
         Tour Cardinalis (poste optique de la)
         Tournoux (fort de)
         Tournoux (fort moyen de)
         Tournoux (fort supérieur de)
         Vallon Claus (batterie du)
         Vinaigre (batterie de la Tête de)
         Viraysse (batterie de)
         Viraysse (casernement de)
   05 Hautes-Alpes
   06 Alpes-Maritimes
   13 Bouches-du-Rhône
   83 Var
   84 Vaucluse
Rhône-Alpes
Outremer

Glossaire
Armement
FortifàLire



[s168]          

Serre de l'Aut (fortin du) [30]

Place de Tournoux, ouest de la place, 1890-1893. Installé à la cote 2008 sur le prolongement naturel de l’arête rocheuse supportant le fort de Tournoux, crête se prolongeant au-delà jusqu’à la Tête de Vallon Claous (2945 m/alt), ce fortin avait pour rôle essentiel la surveillance des approches des débouchés des cols de Vars et de Larche, tout en empêchant une infiltration qui aurait menacé la batterie des Caurres par les hauteurs. Il est accessible depuis un chemin stratégique se greffant sur celui arrivant à la batterie des Caurres. Il coiffe une crête et s’inscrit dans un quadrilatère dont le front de tête est constitué d’une courtine encadrée de deux bastionnets (II et III). La gorge comprend un casernement en "T" dont le jambage vertical constitue à la fois une caponnière double et l’unique chambrée troupe. À la droite de cette saillie du front de gorge, se trouve l’entrée du fortin. Haute et étroite, elle est protégée par un pont-levis à bascule en dessous franchissant un petit fossé. L’entrée franchie, on arrive dans un tout petit espace à l’air libre sur lequel donnent le couloir du rez-de-chaussée du casernement et un escalier permettant de gagner les dessus de l’ouvrage. Sous cet escalier se trouve un petit local ayant servi de magasin. Le casernement, depuis le sous-sol jusqu’aux combles, est totalement défilé aux coups et appuyé sur une paroi rocheuse rendue verticale par déroctage. Au sous-sol il n’y a qu’une citerne, de 39 m³ récoltant les eaux pluviales ou de fonte des neiges. Au rez-de-chaussée, au-dessus de la citerne, se trouvaient la chambre de l’officier et un magasin aux vivres avec une pompe à bras. Venait ensuite la chambre de la troupe (48 hommes), ses créneaux défensifs qui défendaient perpendiculairement la gorge et sa bretèche qui se chargeait de la défense rapprochée du pied du jambage vertical du "T". Au-delà de cette chambrée où subsistent les ossatures métalliques des châlits superposés (estampillés F. D. POMPEY), se trouvait la cuisine. Ces quatre locaux étaient desservis par un même couloir de circulation qui, face à la chambrée, comprend un escalier tournant permettant à la trouve de gagner rapidement des dessus de l’ouvrage. L’ensemble était intégralement couvert de combles où devaient être stockés diverses choses, dont, peut-être, les réserves de bois de chauffage. Un débouche à la gauche de la caserne donne sur le bastion I où demeurent des édicules Goux à deux places qui sont parmi les mieux conservés qu’il nous ait été donné de rencontrer. L’escarpe, sur tout le périmètre, hormis au niveau du casernement, était coiffée d’un mur percé de créneaux. Aujourd’hui (05/2008), ici et là, ces créneaux n’apparaissent plus pour cause d’effondrements. Le débouché d’infanterie consiste en une simple petite tour n’abritant que la tête de l’escalier. Cette petite tour se trouve légèrement en contrebas par rapport au front de tête de l’ouvrage. Le bastion II quant à lui supporte une petite construction, presque carrée, qui n’est autre que le poste optique qui communiquait avec les batteries de Viraysse, de Roche-la-Croix et du Vallon Claus , tout en assurant le relais vers Cuguret et Dormillouse via Barcelonnette. La plate-forme sera armée de deux canons de 90 puis 95 mm. Devenu propriété municipale, le fortin est aujourd’hui ouvert à tous les vents. Les dégâts résultant de son abandon ne semblent pas encore irrémédiables, loin de là. Le fortin a conservé sa fière allure mais le besoin d’une nouvelle toiture sur la caserne et le poste optique devient néanmoins plus que souhaitable. Trouve orthographié "Serre de Laut".

Cité dans :

 
 

 Mentions légales      Vos données personnelles          

Comité de sauvegarde du Patrimoine historique du Fort de Hollogne - Luc Malchair - Marco Frijns - Jean-Jacques Moulins - Jean Puelinckx©   2002 - 2014