Chercher  
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
iff.fortiff.be
iff.fortiff.be

Accueil

Aquitaine
Basse-Normandie
Bourgogne
Bretagne
Champagne-Ardennes
Corse (la)
Franche-Comté
Haute-Normandie
Ile-de-France
Languedoc-Roussillon
Lorraine
Midi-Pyrénées
Nord-Pas-de-Calais
Pays de la Loire
Picardie (région de)
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Rhône-Alpes
   01 Ain
   26 Drôme
   38 Isère
   69 Rhône
   73 Savoie
      Albertville (carte)
      Albertville (place d')
      Bourg-Saint-Maurice (carte)
      Bourg-Saint-Maurice (place de)
      Chamousset (carte)
      Chamousset (place de)
         Aiton (fort d')
         Aiton-Chamousset (position d')
         Boisson (batterie de)
         Crépas (blockhaus et coupure du)
         Foyatiet (batterie de)
         Frais Pertuis (batterie de)
         Frépertuis (batterie de)
         Lasse (batterie de la Tête)
         Montgilbert (fort de)
         Montperché (fort de)
         Noire (batterie de la Tête)
         Plachaux (batterie des)
         Rochebrune (batterie de)
         Rognier (poste de)
         Sainte-Lucie (batterie de)
         Tête Lasse (batterie de la)
         Tête Lasse (groupement de la)
         Tête Lasse (magasin de la)
         Tête Noire (batterie de la)
      Chamousset-Châteauneuf (position fortifiée de)
      Lanslebourg-Mont-Cenis (place de)
      Modane (carte)
      Modane (place de)
      Saint-Michel-de-Maurienne (place de)
Outremer

Glossaire
Armement
FortifàLire



[a19]          

Aiton (fort d') [3]

Place de Chamousset, ENE de la ville, 1875-1880. 390 m/alt. 351 hommes et 16 pièces dont deux mortiers et un seul canon de flanquement. Fort d'interdiction proche du confluent des vallées de l'Isère et de l'Arc, sis face au bourg de Chamousset. De forme globalement rectangulaire avec un cinquième saillant à la gorge, seuls les fronts I-II et II-III possédaient un fossé, les fronts III-IV et IV-V s’en remettant aux créneaux de l’escarpe demi-détachée. Le front IV-V est occupé dans sa majeure partie par la cour de l’ouvrage sur laquelle donnent les façades des casemates des logements. L’armée a longtemps occupé le fort et ses aménagements en défigurent l’intérieur. Par exemple, la grande poudrière est transformée en salle de cinéma, salle à l’abandon depuis plusieurs décennies. Au chapitre des particularités, nous relèverons les salles singulièrement basses (2,2 m à la clef) de deux des travées du casernement ainsi qu’un créneau à lampe particulièrement évasé dans un atelier de chargement. Les citernes ont été comblées, mais il demeure un intéressant magasin en sous-sol du casernement. Ce fort à cavalier, n’a plus ses terres de couverture et la mairie y a opéré (2004) de sérieux travaux. C’est ainsi que les bâtiments de la mairie coiffent désormais l’aile est et qu’un restaurant panoramique surmonte l’aile ouest. Il existe (07/2006) un projet de recouvrement du casernement par des appartements. Ce projet ainsi que la mairie et le restaurant conserveront l’identité du fort et nous devrions avoir là un parfait exemple de réutilisation d’un vieux fort aux lignes acérées s’intégrant harmonieusement sous une ligne de bâtiments résolument modernes, tout en courbes. Une partie du casernement a d’ores et déjà été transformée en gymnase et nous nous devons de saluer les efforts réalisés par la mairie pour la préservation d’un maximum de locaux du fort. Enfin, notons que les dessus du fort, dégagés de leurs terres et recouverts de roofing, ont été peints en couleur rouille pour les besoins du film "Fallait pas !", réalisé par l’acteur/réalisateur Gérard Jugnot. Parfois ouvert au public.

Cité dans :

 
 

 
 

 Mentions légales      Vos données personnelles          

Comité de sauvegarde du Patrimoine historique du Fort de Hollogne - Luc Malchair - Marco Frijns - Jean-Jacques Moulins - Jean Puelinckx©   2002 - 2014