Chercher  
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
iff.fortiff.be
iff.fortiff.be

Accueil

Aquitaine
Basse-Normandie
Bourgogne
Bretagne
   22 Côtes-d’Armor
   29 Finistère
      Aber Benoît (batterie de l’)
      Aber Ildut (batterie de l’)
      Aber Wrac’h (position de l’)
      Brest (place de)
         Aber (fortin de l’île de l’)
         Anglais (batterie de la Mort aux)
         Anglaise (batterie)
         Armorique (fort de la pointe de l’)
         Arun (poudrière de l'île d')
         Aulne (embouchure de l')
         Avancée du Château (batterie de l’)
         Bardes (batterie de l’îlot des)
         Bastion 26 (batterie du)
         Bertheaume (position de)
         Bindy (batterie du)
         Blancs Sablons (dispositif des)
         Bloscou (fort)
         Bougen (magasin à poudre du)
         Cador (batterie du)
         Caffarelli (batterie)
         Cap d'or (batterie du)
         Capucins (position des)
         Carpon (magasin à poudre du)
         Cavalier (batterie du)
         Château (batterie de l’avancée du)
         Chaulnes (fort de)
         Chèvre (batterie de la)
         Cléguer (batterie de)
         Corbeau (position du fort du)
         Cornouailles (position de la pointe de)
         Créac’h Meur (position du)
         Crozon (fort de)
         Dellec (batterie basse du ravin de)
         Dellec (batterie haute du)
         Dellec (fort du)
         Diable (position de l’îlot du)
         Dinan (batterie de l’anse de)
         Espagnols (position de la pointe des)
         Fer à Cheval (batterie du)
         Fillettes (fort du plateau des)
         Fraternité (fort de la)
         Gouin (batteries du petit)
         Grottes (batterie de la pointe des)
         Guelmeur (fort de)
         Haute (batterie)
         Île Longue (batterie de l')
         Ilien (fort)
         Ilien sud (batterie de l’)
         Impériale (batterie)
         Inutile (batterie)
         Kador (batteries du)
         Kérango (batterie de)
         Kérangoff (batterie de)
         Kérangoff (batteries de)
         Kéranroux (fort de)
         Kérastel (batterie de)
         Kerbonn (batterie de)
         Kerdalaez (batteries de)
         Kerlaër (batterie de)
         Kerudu (fort de)
         Keruzas (redoute de)
         Kerviniou (batterie de)
         Landaoudec (réduit de)
         Lanvéoc (position du fort de)
         Léon (fort du)
         Lesvrez (fort de)
         Longue (position de l'Île)
         Maison Blanche (batterie de)
         Menez Hom (réduit du)
         Mengant (position du)
         Mengant (fort de la roche)
         Menhir (batterie de la pointe du)
         Messibioc (batterie de)
         Mignonne (batterie)
         Minou (position du)
         Molène (île de)
         Montbarey (fort)
         Morgat (batterie de la pointe de)
         Morgat (défenses de l'anse de)
         Mort aux Anglais (batterie de la)
         Morts (poudrières de l’île des)
         Musoir est de la digue sud (batterie du)
         Musoir ouest de la digue sud (batterie du)
         Musoir ouest de la digue sud (batterie du)
         Nationale (batterie)
         Nationale (batterie)
         Névent (batterie du)
         Parc-au-Duc (batterie du)
         Pen-ar-Creach (redoute de)
         Pen-ar-Vir (batterie de la pointe de)
         Penfeld (fort de)
         Pépinière (magasin à poudre de la)
         Petit Dellec (batterie du)
         Pointe des Espagnols (position de la)
         Pointe aux Pois (batterie de la)
         Pois (batterie de la pointe aux)
         Polygone de la Marine (batterie du)
         Pont Scorff (batterie de)
         Porsmoguer (batterie de)
         Port (batterie du)
         Port de Commerce (batterie du)
         Port de Commerce (batterie de la jetée du)
         Portzic (position du)
            Fort de Mer (batterie du)
            Portzic (batterie annexe du)
         Pourjoint (batterie de)
         Postolonnec (batterie de)
         Prat-ar-Raty (batterie de)
         Quatre Pompes (batterie de la jetée des)
         Quélern (batteries de la droite des lignes de)
         Quélern (réduit de)
         Questel (redoute de)
         Quillihouarn (batterie de)
         Quinze (batterie de)
         Rade abri (batteries de la)
         Recouvrance (batterie de)
         Robert (position du fort)
         Roch Kroum (fort de)
         Roscanvel (batterie de)
         Rose (batterie de la)
         Rospects (batterie des)
         Rullianec (batterie de)
         Saint-Marc (fort du banc de)
         Saint-Mathieu (batterie de)
         Saint-Nicolas (batterie de)
         Saint-Nicolas (pyrotechnie)
         Saint-Pierre (fort)
         Saint-Pierre (fort du banc)
         Sainte-Anne (batterie)
         Sainte-Anne-du-Portzic (batterie de rupture du)
         Sept (batterie de)
         Stiff (batterie du ravin de)
         Stiff (batterie du)
         Toulbroc'h (position de)
         Toulinguet (position de la pointe du)
         Trébéron (île de)
         Trégana (batterie de)
         Treize (batterie de)
         Trémet (batteries de la pointe de)
         Villeneuve (fort de)
      Carantec (place de)
      Cézon (fort)
      Ouessant (île d’)
      Quimper (chefferie de)
      Taureau (Château du)
      Tristan (batterie de l’île)
   35 Ille-et-Vilaine
   56 Morbihan
Champagne-Ardennes
Corse (la)
Franche-Comté
Haute-Normandie
Ile-de-France
Languedoc-Roussillon
Lorraine
Midi-Pyrénées
Nord-Pas-de-Calais
Pays de la Loire
Picardie (région de)
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Rhône-Alpes
Outremer

Glossaire
Armement
FortifàLire



[p150]          

Portzic (position du) [13]

Place de Brest, ouest de la ville, dans l’axe du goulet. Position comprenant un fort de Mer projeté par Vauban dès 1695 mais construit seulement peu avant 1776, et un fort de Terre, greffé sur les arrières du premier, en 1793. Notons d’emblée qu’un rapport de 1914 les considère encore comme « solides » ! L’ensemble fait face à la pointe des Espagnols et est établi sur une position clef de la rade, pratiquement dans l'axe du goulet. Cet ensemble avait des actions tant vers l’intérieur des terres que dans le goulet et la rade. Le fort de Mer est à branches pendantes et, à l'Est, il possède un bastion détaché qui résulte de la coupure à 45° de la courtine nord-est. Ce cas de figure est assez rare, une demi-lune constituant la norme. Son front le plus important est orienté ESE-ONO et possède deux bastions allongés séparés par une courtine au centre de laquelle a été ménagé le passage entre les deux forts. Du fort, seules les branches tombantes sont visibles, ainsi que la porte Est, résultant du détachement du bastion dont question plus avant. Le rivage couvert par le fort de mer sera littéralement constellé de batteries qui se créeront, fusionneront, seront supprimées, réorganisées, déplacées tout au long du XIXème siècle. Le détail de ces ''manœuvres'' n’a pas sa place ici. Retenons que d’ouest en est, le front de mer du fort de Mer, alignera les batteries de Sainte-Anne, Mignonne, Anglaise, Neuve, Impériale et du Retranchement. En 1897, la batterie Sainte-Anne sera devenue celle, casematée, de rupture (voir Sainte-Anne du Portzic) ; la batterie Mignonne sera devenue une batterie de 4 x 47 mm à tir rapide ; la batterie Anglaise sera devenue la batterie dite ''du fort de Mer'' ; la batterie Neuve aura disparu ; la batterie Impériale est devenue ''Nationale'' et possède deux canons de 32 c et enfin, la batterie du Retranchement n’est plus mentionnée. En revanche, une batterie dite ''batterie Haute'' domine la batterie Nationale. La batterie du fort de Mer voit ses 4 canons M de 32 c Mle 1870-81 sur affûts M Mle 1882 P.A. repris aux états d’armement de 1900 et de 1914, tandis que les quatre M de 19 c Mle 1864-66 sur affûts M Mle 1869 P.A. de la batterie Haute ne le sont qu’à celui de 1900. Á l’est du phare du Portzic, nous trouvons encore une casemate pour projecteur électrique, feu de tir de 90 cm, coulée en 1912-1913. Préalablement, en 1891, on renseigne du côté de Sainte-Anne un projecteur, feu de tir de 90 cm. Ces deux projecteurs seront toujours en place en 1916 et un certain flou demeure quant à l’emplacement de leurs usines et poste de commandement respectifs. Le fort de Terre quand à lui, occupe à peu près le double de la surface du fort de Mer duquel il couvre l'entrée. Ce fort de terre peut être décrit comme un ouvrage à cornes dont la courtine du front de tête est couverte par une demi-lune. Outre sa mission de protection du fort de mer, il concourrait à la défense terrestre de la ville, plus précisément des installations portuaires en avant desquelles il est situé. Un document daté du 26 janvier 1911 indique que la défense terrestre du réduit sera, le cas échéant, garantie par 8 canons de 90 c répartis en deux batteries de 4. Le fort de terre participait aussi à la protection du goulet et à cette fin, il abritait dans son périmètre deux batteries côte à côte. La première, pour 4 x 32 c existe encore. Ses 4 canons M de 32 c Mle 1870-81 sur affûts M Mle 1882 P.A. sont repris aux états d’armement de 1900 et de 1914. Elle possédait un puits sur ses arrières et, à l’ouest, un poste télémétrique à mince toiture métallique dont les volets coulissants sont encore en place (05/2004). La seconde, pour quatre mortiers de 30 cm M modèle 1883-T-93 sur affûts PA modèle 1883, a été désarmée en 1906 ; leur position sera transformée pour accueillir 4 canons M de 100 mm Mle 1897 T.R. sur affûts M Mle 1897 P.C. qui, eux, seront toujours repris à l’état d’armement de 1914. Cette batterie a été arasée et seul subsiste, entre les deux batteries, un petit poste de commandement. Le fort de Terre possède un magasin à poudre, construit en 1877, avec un alignement de trois créneaux à lampe, et un second, érigé en 1882-83, du modèle pour 100 tonnes de contenance. Il a donc une pièce de stockage avec 4 créneaux à lampes, qui plus est ces créneaux sont complets avec leurs cadres de bronze et leurs vitres épaisses. Sous l’escarpe du front de gorge, on a aménagé un casernement à l’épreuve, pour abriter 600 hommes. De son enceinte, seule semble subsister la gorge. La demi-lune couvrant le front nord est occupée par des énormes citernes mais le fort a miraculeusement conservé sa galerie d’accès et le local défensif qui permettait d’accéder de la courtine à cette demi-lune. Le front ouest a été remblayé et les glacis ont encore des traces de ce qui a dû être une batterie école. En 1897, la position représentait une force de 12 x 32 c, 4 x 30 c, 4 x 194 mm et 4 x 47 mm. L’ensemble fort de Terre/fort de Mer est occupé (05/2004) par les Marins pompiers de Brest qui utilisent le casernement et les deux magasins à poudre pour leurs exercices. Le front de mer est parcouru par le sentier G.R. 34 depuis la plage de Sainte-Anne-du-Portzic jusque derrière la base sous-marine. Pour être complet, signalons que la batterie du retranchement possède encore son petit magasin à poudre à côté duquel débouche une poterne donnant accès à un long tunnel débouchant dans le fossé du fort de Mer. Á plusieurs reprises, nous avons été confrontés à l'orthographe "Portzig".

Cité dans :

 
 

 Mentions légales      Vos données personnelles          

Comité de sauvegarde du Patrimoine historique du Fort de Hollogne - Luc Malchair - Marco Frijns - Jean-Jacques Moulins - Jean Puelinckx©   2002 - 2014