Chercher  
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
Index de la fortification francaise 1874 - 1914
iff.fortiff.be
iff.fortiff.be

Accueil

Aquitaine
Basse-Normandie
Bourgogne
Bretagne
Champagne-Ardennes
   08 Ardennes
   10 Aube
   51 Marne
      Blancs (ouvrages)
      Bonnefond (lunette de)
      Châlons-en-Champagne (place de)
      Jonchery (fort de)
      Mourmelon (camp de)
      Reims (carte)
      Reims (place de)
         Berbier du Metz (fort)
         Berru (batterie annexe de la Vigie de)
         Berru (ouvrage de la Vigie de)
         Berru (magasin de)
         Bois Planté (batterie du)
         Brimont (batterie du cran de)
         Brimont (fort de)
         Chenay (réduit de)
         Craon de Ludes (fort du)
         Drouet (fort)
         Epernay (fort d')
         Fresnes (fort de)
         Herbillon (fort)
         Kellermann (fort)
         La Mare (fort de)
         La Pompelle (fort de)
         Loewendal (fort)
         Loivre (batterie de)
         Ludes (batterie du Craon de)
         Mare (fort de la)
         Mont Joly (fort de)
         Montbré (fort de)
         Mutigny (fort de)
         Nogent-l'Abesse (fort de)
         Nogent-l'Abesse (magasin de)
         Patis d'Ècueil (fort du)
         Pompelle (fort de La)
         Ronzier (réduit)
         Saint-Thierry (fort de)
         Saint-Thierry (position de)
         Ségur (fort)
         Sinaï (observatoire du)
         Souham (fort)
         Vigie de Berru (ouvrage de la)
         Villers-Franqueux (batterie de)
         Vrigny (fort de)
         Witry-les-Reims (fort de)
      Saint-Hilaire (fort)
      Sézanne (place de)
      Vitry-le-François (place de)
   52 Haute-Marne
Corse (la)
Franche-Comté
Haute-Normandie
Ile-de-France
Languedoc-Roussillon
Lorraine
Midi-Pyrénées
Nord-Pas-de-Calais
Pays de la Loire
Picardie (région de)
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Rhône-Alpes
Outremer

Glossaire
Armement
FortifàLire



[b216]             

Brimont (fort de) [2]

Place de Reims, nord de la ville, 1876-1878. 168 m/alt. 729 hommes et 37 pièces. Dénommé fort Drouet. Fort pentagonal dont la défense des fossés s'effectuait depuis deux caponnières doubles (saillants I et III) et d'un aileron (saillant IV). Les fossés étaient relativement étroits, mais celui de gorge allait s’élargissant depuis les saillants vers l’entrée, ce qui est exceptionnel. La plus grande largeur était ainsi obtenue à hauteur de l’entrée laquelle était située légèrement en retrait de la ligne d’escarpe et défendue par deux minuscules coffres de courtine n’ayant qu’un seul créneau pour fusil. Le bâtiment d’entrée possédait une porte à translation verticale qui barrait la capitale, à la manière des herses médiévales. Ce bâtiment franchi, on débouchait face aux seize travées du casernement sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée était essentiellement occupé par des magasins. On y trouvait aussi les deux fours à pain pour, chacun, 175 rations (rasés). Le fort comprenait aussi, chose rare, trois puits n’assurant au total qu’un débit de 1500 l/jour. Entre les travées 8 et 9 du casernement, une travée plus étroite laissait le passage à la capitale du fort. Derrière le casernement, cette capitale, avant d’aller jusqu’à la caponnière double du saillant III, donnait accès à deux groupes de trois casemates à tir indirect occupant l’épicentre du fort. Ces casemates, placées en arc de cercle par groupe de trois de part et d’autre de la capitale ont été partiellement rasées ; seul le groupe de droite subsiste en bon état, celui de gauche ayant une casemate effondrée, les deux autres étant dégradées et partiellement effondrées suite aux bombardements de la Grande Guerre. Ces mêmes bombardements ont fortement dégradé les caponnières. Toutefois elles sont toujours bien en place, celle de gorge ayant la particularité d’être plus large que ses consoeurs des saillants III et IV, et d’avoir des visières et murs de refend en avant de ces dernières pourvues de grilles. La rue du rempart comprenait 17 traverses dont la plupart sont effondrées aujourd’hui. Les n° 7 et 11 étaient enracinées à un petit massif de terre contourné par la rue du rempart, tandis que les n° 8, 10 et 12 étaient courbes, la n° 9 étant enracinée à la capitale. De chaque côté du casernement on trouvait un magasin à poudre de contenance unitaire de 82.000 kg. Comme dans d’autres forts de la place, chacun de leurs petits flancs comprenait une entrée. Dans l’un des sas, une vaste plage de carreaux de faïence blancs s’étale sous le puits à lumière. Le créneau à lampe du sas du magasin gauche a même son encadrement de pierres recouvert de pareils carreaux. Certains créneaux à lampe possèdent un orifice d’évacuation des gaz de combustion des lampes. Le magasin à poudre droit, qui a été percé par un obus, en a perdu son doublement de parois en briques creuses. À proximité, un magasin aux cartouches se paie le luxe d’aligner trois créneaux à lampe installés côte à côte sur un même plan horizontal. La ligne de casemates du casernement est maintenant dépourvue de façades, les pierres ayant été manifestement récupérées, et il reste encore l’essentiel du bâtiment d’entrée. Les escarpe et contrescarpe ont, elles aussi, subi de graves dommages. Toutes les caponnières ont leur gaine effondrée, mais peuvent être visitées par le fossé. Il demeure deux belles rotondes, en capitale et à proximité du magasin à poudre gauche. Ainsi, avec Montbré et Chenay, intacts, Brimont est le fort de Reims où il reste le plus à voir même si cela nécessite quelque crapahutage. Comparativement, même Nogent-l’Abbesse présente non pas moins d’intérêt, mais moins de locaux accessibles. Le fort de Brimont était flanqué de deux batteries annexes dites du cran de Brimont et de Loivre, ce qui lui a parfois valu la désignation de "fort central de Brimont". Aujourd’hui (08/2007) propriété municipale, le fort peut parfois être visité moyennant autorisation de la mairie.

Cité dans :

Trois nouvelles cartes postales

 
 

 
 

 
 

 Mentions légales      Vos données personnelles           

Comité de sauvegarde du Patrimoine historique du Fort de Hollogne - Luc Malchair - Marco Frijns - Jean-Jacques Moulins - Jean Puelinckx©   2002 - 2015